Analysez la qualité des parcs depuis votre ordinateur

Pouvoir évaluer la qualité d’une quantité de parcs et d’espaces publics depuis chez soi, confortablement assis devant son ordinateur et sans avoir besoin d’aller sur le terrain, n’est-ce pas le rêve ? Non ? Bon, si vous êtes de la vieille école qui privilégie la longue fréquentation du terrain, ce qui suit n’est pas pour vous. Par contre, si vous êtes de ces bureaux d’études obnubilés par la recherche de gains de productivité, ceci va vous intéresser.

La revue « Applied Geography » (mars 2013) propose un article intitulé « Development of a Public Open Space Desktop Auditing Tool (POSDAT) : A remote sensing approach », ce qui veut dire quelque chose comme « Un outil informatique pour l’évaluation des espaces ouverts publics : une approche par la télédétection ».

« Jusqu’à présent, l’évaluation des espaces ouverts publics (POS) s’est généralement basée sur des méthodes d’observation directe qui sont coûteuse en temps et en budget. Récemment, des méthodes d’évaluation à distance, utilisant GoogleEarth, ont été employées pour évaluer la qualité de parcs sans qu’il soit besoin d’aller sur place. L’article expose les méthodes d’évaluation utilisées à ce jour, et présente l’outil POSDAT qui combine la télédétection et la recherche d’informations sur le web. La validation de l’outil POSDAT a été effectuée en comparant les résultats d’audits effectués d’une part sur le terrain et d’autre part au moyen de cette méthode. Ce travail a été effectué sur un échantillonnage de 30 parcs dans l’agglomération de Perth, Australie. La fiabilité de l’outil par rapport aux appréciations des évaluateurs a ensuite été testée sur 89 parcs sélectionnées au hasard parmi 3463 ayant fait l’objet d’une évaluation.

La corrélation entre les résultats de POSDAT et de l’approche terrain était de 0,90. POSDAT montre également une fiabilité élevée en ce qui concerne la convergence des appréciations des évaluateurs, avec 70 % d’accord sur 40 des 44 critères retenus. La méthode POSDAT d’évaluation réduit le temps passé de 22 %, sans compter les économies de temps et de moyens liées aux déplacements. POSDAT apparaît être un outil valide et fiable pour évaluer la qualité des parcs sans qu’il soit nécessaire de les visiter. Cette nouvelle méthode d’évaluation à distance facilite le travail des chercheurs lorsqu’il s’agit d’auditer une grande quantité d’espaces. Elle a des incidences positives sur les recherches examinant les liens entre les caractéristiques environnementales d’un territoire et les question de santé publique, par exemple ». [texte traduit pour ce blog].

Rédigeant cet article après une après-midi de terrain particulièrement riche en informations et en rencontres, consacrée à l’observation de l’usage d’espaces publics ouverts, je suis plutôt circonspect sur les intérêts de ce genre de méthode « hors sol » très à la mode en ce moment (cf toutes ces études de trames vertes et bleues faites sur écran par des gens qui ne mettent pas les pieds sur le terrain…). Toutefois, si l’on a 3460 espaces à évaluer et si la commande ne nécessite pas d’aller au fond des choses comme ce serait le cas avec la méthode des sociotopes, pourquoi pas ?

Et comme vous savez que nous veillons à apporter à nos lecteurs l’information la plus complète possible, vous trouverez ici l’outil POSDAT (en anglais), pour le cas où vous auriez envie de le tester vous-même.

Illustration : exemple d’analyse « à distance » des qualités d’un parc public à partir d’une image de GoogleEarth.

Date de l’article d’origine : 27 mars 2013

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s