Une séance de Place Game à Tréguier

L’Institut Régional du Patrimoine de Bretagne (IRPa) a organisé les 14 et 15 novembre 2012 une formation dans les Côtes d’Armor sur le thème « Espaces publics et développement durable ». Dans ce cadre, une matinée a été consacrée à la présentation de la méthode des sociotopes et à l’utilisation du « Place Game » sur deux espaces publics de la commune de Tréguier.

Le petit public (deux élus, quatre collaborateurs de bureaux d’études) a bien joué le jeu, et l’analyse de deux espaces publics relativement ingrats à première vue a fait émerger de nombreuses idées intéressantes. Le bilan de cette mise en œuvre du « Place Game » s’est révélé positif : les participants ont indiqué que le cadre proposé se révèle bien plus efficace que certains « ateliers participatifs » d’où pas grand-chose ne sort, que cette méthode permet aux élus de reprendre contact avec un terrain généralement confié aux bons soins des bureaux d’études privés, que la négociation des notes au sein du groupe est intéressante… En revanche, les participants ont signalé que le fait de ne pas connaître le contexte local est un handicap, et que les paysagistes connaissent et pratiquent déjà ce genre d’approche ou du moins, « sont censés le faire », selon les propos candides d’une participante.

Le point de vue de l’animateur, c’est que l’intérêt de l’exercice est en effet un peu limité dans une formation réunissant des gens en un lieu qu’ils ne connaissent et ne pratiquent pas ; c’est là une différence importante avec ce que nous avons vécu à Montbéliard. En outre, le fait de s’adresser à des « professionnels de la profession » dans le cadre d’une méthode « bottom-up » ou « ascendante », qui s’adresse en priorité à des non-spécialistes, crée une impression bizarre car on se demande si cela leur apporte vraiment quelque chose et peut avoir une incidence sur leurs pratiques professionnelles déjà bien rodées.

Il semble finalement plus productif de mettre en œuvre ce genre d’exercice soit pour des élus ou des agents d’une collectivité sur leur propre territoire, soit, bien entendu, pour des groupes d’habitants voulant s’investir dans un projet local – car c’est bien là la vocation première du « Place Game ».

Merci à l’IRPa et au CAUE des Côtes d’Armor d’avoir permis cette opération.

Date de l’article d’origine : 15 novembre 2012. L’IRPa a disparu depuis, faute de financements publics.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s