Boîtes à livres, suite (et fin ?)

Après quelques périples ces derniers mois à travers ce cher vieux pays, une chose me paraît certaine, c’est que la boîte à livres est devenue un des équipements de base des communes françaises, au même titre que les aires de pique-nique et les toilettes publiques. Cette expansion fulgurante fait évidemment plaisir, de même que l’extraordinaire diversité des réalisations, car c’est là un domaine où la créativité se donne libre cours. Je laisse à d’autres le soin d’analyser le phénomène et de dénoncer dans les colonnes du Monde ou de Télérama les éventuels « effets pervers » de ces dispositifs sur la lecture publique, car en cherchant bien on doit sûrement pouvoir en trouver. Quant à la manière dont ces boîtes sont implantées dans les espaces publics, il y a forcément à redire ici ou là mais nous en avons déjà parlé.

Pour clôturer ce sujet en beauté, je vous livre deux spécimens trouvés ces derniers jours en Normandie. Celui du haut est une cabine de bains reconvertie, posée sur la plage de Mers-les-Bains à côté du Tréport ; on y range aussi des transats sur lesquels les gens peuvent s’installer pour lire. Celui du bas, avec des colombages dans le plus pur style normand ou presque, se trouve dans le joli village de Veules-les-Roses, entre Dieppe et Fécamp. Là aussi, il y a un banc à côté, avec même un dossier, et un grand pin au-dessus pour apporter juste ce qu’il faut d’ombre… une combinaison parfaite.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s