« Parcs de poche » à Bayonne

Quant on parcourt Bayonne, on s’aperçoit vite que la ville est riche en initiatives intéressantes en matière d’espaces publics et d’urbanisme. Il pourrait bien y avoir un rapport avec le fait que le maire fut jusqu’à ces dernier jours président de la Fédération nationale des agences d’urbanisme (FNAU), ce qui lui aura permis d’être aux premières loges dans ces domaines ; et il y en a sûrement un aussi avec la vitalité associative et culturelle de cette ville. Voici deux réalisations cueillies au vol lors d’une visite en juin dernier.

La place Patxa (Patxa plaza, deux photos du haut) est située en centre-ville, dans un quartier d’habitat dense peu pourvu en espaces verts et en terrains de jeu. D’une superficie modeste (500 m²), elle était utilisée comme parking jusqu’à ce que le collectif d’habitants « Place Patza » et la ville de Bayonne lancent une démarche de construction citoyenne d’un projet de mise en valeur, réalisé en 2019. L’aménagement est très simple : plus aucune voiture, mais un espace dégagé polyvalent pouvant se prêter à des jeux ou à des événements tels que des spectacles de rue, par exemple dans le cadre des « fêtes alternatives de Bayonne ». Quatre arbres et six bancs (des vrais, avec dossier) apportent ce qu’il faut de verdure et de lieux pour s’asseoir et, luxe suprême, il y a même un point d’eau. Même si l’environnement bâti est un brin ingrat, le paysage est animé par des fresques à caractère politique qui rappellent divers combats historiques menés au Pays basque (indépendantisme ou autonomisme, je ne sais plus trop, féminisme, écologie, et j’en oublie sûrement). Pas forcément la tasse de thé des élus d’ici, mais ils ont dû considérer que ces fresques s’étaient « patrimonialisées » et qu’elles pouvaient décemment être gardées, et même mises en valeur.

De l’autre côté de l’Adour, voici maintenant la rue de l’Esté (deux photos du bas). C’était il y a peu une rue à voitures passant au ras d’une école maternelle. Là encore suite à une initiative d’habitants, toute la section de rue desservant l’école a été fermée aux voitures et transformée en un mini-parc de 40 mètres de long et 500 m² avec des arbres et du gazon sur des surfaces renaturées, des arbres en bacs, des tables, des bancs, une table de ping-pong, un râtelier à vélos et, là encore, un point d’eau ainsi qu’une jolie fresque sur un grand mur aveugle. Là encore c’est du simple et du solide, pas de design tape-à-l’oeil mais juste ce qu’il faut pour bien accueillir les parents, les enfants et les passants.

Merci à Jean-Joël Ferrand, fin connaisseur de Bayonne et auteur de l’excellent livre « Le Basque est fier », pour sa visite guidée des meilleurs sociotopes locaux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s