La notion de « desserte en espaces verts »

Desserte en espaces verts, 10 mn de marche

Voilà un sujet qui nous occupe depuis bientôt onze ans et sur lequel j’aimerais revenir, car j’ai travaillé là-dessus ces derniers mois et cela me donne quelques idées.

L’excellente expression de « desserte en espaces verts » a été utilisée pour la première fois, à ma connaissance, dans un rapport de l’agence d’urbanisme de la région parisienne (à l’époque IAU/IdF) intitulé « La desserte en espaces verts », réalisé par Corinne Legenne et publié en 2009 (téléchargeable ici). Ce travail se base sur un calcul des distances en ligne droite autour des espaces verts de plus de 1000 m² ouverts au public, avec des distances variables en fonction de la superficie desdits espaces, présumée corrélée à leur attractivité.

Cette approche aura permis des avancées majeures, en particulier du fait que la carte qui en est issue permet d’identifier immédiatement des secteurs de carences qui apparaissent en blanc, et on en devine bien les applications pratiques en matière de planification. Toutefois, nous avons vu que la distance en ligne droite est peu appropriée et qu’il vaut mieux lui substituer la notion de temps de marche sur des trajets piétonniers réels, ce qui était sans doute compliqué en 2009 mais est devenu bien plus simple aujourd’hui. En outre, et c’est cela qui va nous retenir aujourd’hui, se pose la question de l’attractivité réelle des espaces verts pris en compte.

On peut récupérer auprès du service Espaces verts d’une collectivité la carte des espaces verts ouverts au public et l’intégrer directement dans un SIG (système d’information géographique) de manière à l’utiliser pour l’analyse de l’offre, sans se poser davantage de questions. En réalité, ce genre de donnée mérite qu’on y regarde à deux fois, car on peut y trouver là-dedans des petits espaces très attractifs aussi bien que des grands espaces peu ou pas attractifs, ce qui peut affecter sérieusement la valeur de l’analyse. D’où l’idée que la cartographie devrait prendre en compte la valeur d’usage réelle des « espaces verts ouverts au public », lesquels, soit dit en passant, peuvent aussi inclure des espaces verts non publics qui risquent d’être ignorés des bases de données publiques.

Et comment établir cette valeur d’usage réelle ? Nous voilà ramenés à la méthode des sociotopes, et à la nécessité d’un travail d’observation sur le terrain. A partir de là, il est possible de ne retenir que les espaces verts ayant une valeur d’usage minimale, évaluée sur la base de leur fréquentation et des valeurs de sociotope relevées. Bien sûr, il n’est pas question de négliger les espaces verts peu utilisés tout en ayant du potentiel, mais c’est là un autre volet de l’analyse.

Je me suis pour ma part lancé dans ce travail sur un territoire urbain de 1750 ha et 57000 habitants. Cela m’a conduit à retenir 24 espaces verts et à définir les espaces qu’ils desservent sur la base d’un temps de marche de 10 minutes. Un inconvénient de cette approche, c’est qu’elle néglige le fait que ces espaces ont sans doute un « rayon d’action » variable en fonction de leur attractivité, au point d’ailleurs qu’une partie des usagers y vient en voiture. Un autre problème vient des limites du site OpenRouteService que j’utilise pour le calcul des temps de marche : cet outil ne fonctionne correctement que si chaque espace vert est traité comme un point unique, ce qui est un peu gênant pour les grands espaces verts pouvant avoir plusieurs accès. Toutefois, cette méthode me semble efficace pour évaluer les conditions offertes aux habitants d’un quartier de ville au titre d’une fréquentation quotidienne de proximité. Et la deuxième limite peut être levée si on sait utiliser un SIG pour calculer les distances de marche à partir d’un polygone et non plus d’un point.

La carte ci-dessus vous a déjà été présentée mais cette version a été complétée et affinée. Nous verrons ultérieurement comment on peut imaginer de remédier aux carences constatées.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s