Le Place Game pour transformer les abords d’une gare

La partie « verte » du site : un petit jardin public
La partie du site la plus proche de la gare

L’association « Départ Imminent pour l’Hôtel de la Gare », qui porte un projet citoyen de reconversion d’un ancien hôtel et d’une gare en instance de fermeture à Hennebont (Morbihan), a décidé d’employer le Place Game pour préparer la reconversion des abords de la gare, qui font face au bâtiment de l’hôtel. Il a déjà été question ici de l’ « atelier Georges Perec », dit aussi « Espèce d’espace », qui s’est déroulé au début de l’année et a posé le constat d’un espace public actuellement peu avenant, que l’on s’empresse de traverser mais qui a un fort potentiel. Celui-ci est lié non seulement à la gare TER, mais aussi à la présence d’un petit jardin public un peu abandonné et bien sûr au projet porté par l’association, qui combine un café, un restaurant, des logements, des bureaux partagés, des salles de réunion et l’accueil des voyageurs en gare. On est donc là dans un authentique processus de « placemaking », à l’initiative d’un groupe d’habitants.

Le Place Game a eu lieu samedi 12 juin, dans des conditions météo qui portaient plus à aller à la plage – surtout en cette période de fin de confinement Covid – qu’à travailler sur des plans dans le bâtiment décrépit de l’ancien hôtel. Toutefois, les neuf participants ont permis de former deux groupes sur les trois initialement prévus et l’opération s’est déroulée dans de bonnes conditions, avec comme d’habitude 20 minutes de travail individuel sur le terrain et 45 minutes de travail en groupe sur plans.

Observation et prise de notes sur le terrain
Travail collectif sur plan

Les diagnostics et propositions de transformation de l’espace sont assez convergents, que ce soit dans la perspective « lighter/quicker/cheaper » ou dans la vision à plus long terme, avec la refonte du dispositif de circulation et de stationnement. Je ne m’étendrai pas pour aujourd’hui sur le contenu des propositions, je signalerai seulement que cette opération va faire l’objet d’un rapport qui sera communiqué à la Ville d’Hennebont, avec laquelle l’association a une convention de partenariat. Cette matière brute sera ensuite retravaillée par des membres de « Départ Imminent » pour en tirer un projet plus opérationnel, qui sera présenté aux acteurs locaux concernés et à partir duquel des actions concrètes pourront être programmées. Un exemple d’action pas compliquée : retourner le banc du jardin public pour le placer dans le bon sens, quelques costauds peuvent s’en charger dès demain. Par ailleurs il est prévu un atelier de travail sur site afin de matérialiser de futurs aménagements (avec du ruban de balisage par exemple) de manière à vérifier leur faisabilité.

A noter aussi qu’un grand spectacle pour tous publics est prévu à cet endroit le 26 juin (lire ici) et que cet événement fait partie intégrante du processus de transformation du lieu, entre autres parce qu’il participera à le faire mieux connaître et à révéler son potentiel.

Les participants se sont déclarés très satisfaits de l’outil Place Game, notamment par sa productivité qui est liée au temps limité, et par sa capacité à embarquer des gens complètement étrangers aux domaines de l’urbanisme ou du paysage. Il a toutefois été signalé que l’expression d’idées au moyen du dessin sur plan peut être difficile pour des personnes non habituées à cette pratique et que l’aide d’une personne expérimentée peut s’avérer utile. Pour ma part, en tant qu’encadrant, je regrette que le processus du Place Game ne prévoie pas plus explicitement d’exprimer une « vision pour le lieu », alors que c’est un des grands thèmes portés par Project for Public Spaces qui a conçu cet outil. Le résultat est qu’un des groupes a perdu beaucoup de temps en commençant par vouloir régler le sempiternel problème de la place de la voiture (que faire du stationnement, etc.) alors que les choses auraient été bien plus simples si la place de la voiture avait été traitée comme la résultante d’une ambition claire privilégiant l’attractivité du lieu et le bien-être des usagers. Il y a sans doute là une amélioration à apporter à la méthode et j’en tirerai les conséquences pour ma part. Enfin, ayant dû me partager entre deux groupes, je retiens qu’il est préférable d’avoir un encadrant pour chaque groupe pour veiller à une répartition équilibrée de la parole entre tous les participants.

A propos de vision pour le lieu : lire ici dans ce blog.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s