Des nouvelles de la Suède

Parc public à Visby, la « capitale » de Gotland.

La méthode des sociotopes reste toujours bien vivante en Suède où elle continue d’être mise en œuvre par diverses collectivités. Nos collègues du bureau d’études Spacescape, dirigé par Alexander Ståhle alias « monsieur Sociotopes », nous informent qu’une des dernières opérations (toujours en cours) concerne l’île de Gotland, qui constitue une commune unique de 3200 km² et 60 000 habitants. Dans le cadre de l’élaboration du Schéma directeur (le SCOT local) à l’horizon 2040, neuf localités ont été retenues pour des études de sociotopes ; parmi elles, cinq avaient déjà fait l’objet de telles études il y a une dizaine d’années.

Les lieux préférés (en bleu) ou évités (en rouge) à Visby.

La méthode est globalement à peu près la même qu’ailleurs (enquête par internet sur cartes interactives, entretiens avec des groupes-cibles, observation sur le terrain, cartographie…), mais le site internet de la commune précise, sur la page dédiée à l’opération, que « la variante gotlandaise a été adaptée à des zones urbaines de petite taille. Celles-ci ont moins d’habitants qu’ailleurs, la structure de parcs n’y est pas la même que dans les grandes villes, et les habitants résident en général près des espaces naturels. Les études mettent davantage l’accent sur l’expérience vécue par les habitants que sur l’évaluation par les experts. On a également choisi de cibler des groupes sociaux qui prennent généralement peu la parole dans les procédures de planification ». On notera au passage que cette meilleure prise en compte de l’expérience des usagers permet de répondre à une critique adressée à cette méthode par des chercheurs de l’université d’Aalborg (voir notre article ici).

Une autre innovation vient de l’introduction de la « perspective de genre » dans la méthode : les réponses des femmes et des hommes sont traitées de manière à pouvoir faire l’objet de cartes distinctes et « à mettre en évidence les similitudes et les différences dans les expériences vécues par les femmes et les hommes ainsi que dans leurs façons de se déplacer ». Les autorités en attendent de meilleures décisions, moins dépendantes du sexe des personnes chargées de la planification et plus respectueuses de l’égalité des sexes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s