J’aimerais que ce soit…

Beaucoup de villes ont des magasins vides, des bâtiments vides, des espaces vides, et des habitants qui ont des besoins. L’Américaine Candy Chang a inventé des autocollants que les gens peuvent apposer dans ce genre d’endroits pour exprimer simplement ce qu’ils aimeraient y voir. Il suffit de les remplir et de les coller là où on le souhaite. Ils sont en vinyle et peuvent être enlevés sans endommager les biens. C’est un outil amusant et accessible à tous pour favoriser un engagement civique sur le terrain ; les idées peuvent refléter les espoirs, les rêves, et l’imagination des gens des quartiers.

Le même mouvement « I wish this was » a mis au point un outil informatique appelé  Neighborland , qui porte cette idée un peu plus loin en aidant les gens à se regrouper pour créer des activités et des services dans leur quartier.

Nos lecteurs ont déjà vu Candy Chang présenter son autre initiative sur le thème « Avant de mourir, je voudrais… » (lire : « Avant de mourir, je veux planter un arbre »).

Date de l’article d’origine : 8 février 2013

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s