Faites parler les poubelles

L’état et le contenu des poubelles peuvent apporter des informations utiles sur la fréquentation d’un lieu, quand il n’y a pas grand-chose d’autre à se mettre sous la dent (voir « Les sociotopes révélés par les traces »). Observant la semaine dernière, à l’heure du déjeuner, une aire de pique-nique déserte dans une zone d’activités, j’en ai été réduit à aller fouiller dans les deux poubelles du site pour savoir si, par hasard, il lui arriverait de voir passer du monde. Et le bilan s’est révélé plutôt maigre, avec une épluchure d’avocat parfaitement reconnaissable et une feuille d’aluminium froissée, indices fiables d’un pique-nique relativement récent mais probablement solitaire, et quelques autres détritus peu significatifs.

Cette activité n’est certes pas très ragoutante et peut procurer des surprises désagréables, comme ce rat mort vu dans une poubelle des jardins d’Éole à Paris. Elle aide toutefois à mieux connaître la vie d’un lieu et les activités qui s’y déroulent. Dans le cas présent, elle m’a conduit à m’interroger sur le fonctionnement et même sur l’utilité d’une aire de pique-nique qui semble pratiquement à l’abandon alors qu’il s’agissait d’une belle idée à l’origine. Un remarquable cas d’école, sur lequel nous reviendrons dans quelques jours pour une analyse approfondie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s