Un lavoir toujours vivant

Passant ce matin sur la commune de Riantec, qui se trouve sur la côte morbihannaise, je remarque qu’une dame est en train de laver son linge au lavoir municipal et je m’arrête pour bavarder, car elle semble manquer un peu de compagnie. Et en effet, mon interlocutrice, qui a la langue bien pendue, regrette l’époque – il y a une quarantaine d’années – où il fallait jouer des coudes pour trouver sa place ici, et où il valait mieux ne pas se brouiller avec certaines mémés qui avaient leur place attitrée et la défendaient bec et ongles. En quelques mois, c’est la deuxième personne que je vois ici, comme quoi ce lavoir est toujours vivant, mais pas suffisamment pour permettre aux lavandières de se rencontrer.

Ce que j’apprends de cette dame me confirme – pour la troisième fois de suite cette année – qu’à la différence de ce que m’ont affirmé certains élus, ce ne sont pas forcément des pauvresses du quart-monde qui fréquentent les lavoirs, mais des personnes parfaitement intégrées socialement et ayant les moyens de laver leur linge en machine, qui viennent au lavoir  par choix et l’apprécient tout simplement « car ici on est bien, on est dans la nature, c’est agréable et tranquille », etc. Et quand bien même ce seraient des pauvresses, cela ne changerait rien à l’utilité du lavoir et à l’intérêt d’en maintenir quelques-uns en état de marche. Il n’est pas évident que cette pratique soit très écologique, car l’écosystème des petits ruisseaux doit avoir du mal à encaisser des afflux de produits tensioactifs, mais elle peut mériter d’être maintenue et même promue – comme en Finlande – car outre son intérêt social, elle crée un lien étroit entre les gens et le milieu naturel. Peut-être certains de ces micro-sociotopes très particuliers redeviendront-ils un jour des lieux de rencontres entre lavandières, voire entre celles-ci et d’autres publics tels que les ados, qui aiment bien ce genre d’endroit lorsqu’il y a un toit et que l’on peut s’y asseoir.

Voir également dans ce blog :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s