« Une vision pour le lieu »

Une des idées les plus fortes portées par Project for Public Spaces et plus largement par le mouvement du Placemaking, c’est la nécessité de définir « une vision pour le lieu », lorsqu’il s’agit de réaménager et de mettre en valeur un espace public. En d’autres termes, il s’agit de proposer une idée autant que possible mobilisatrice, suffisamment séduisante et réaliste pour donner envie à des gens d’adhérer au projet et, mieux encore, de participer à le mettre en œuvre. Cette idée peut tenir en peu de mots, voire être un slogan, l’essentiel étant qu’elle donne un sens et qu’elle marque les esprits.

Cette approche semble élémentaire, et pourtant, bien des « pros » croient pouvoir s’en dispenser, pressés qu’ils sont de montrer leur savoir-faire dans des considérations techniques. Lors de ma réunion publique de l’autre jour au sujet de l’aménagement d’un quai de ma ville, la présentation part immédiatement sur les divers matériaux (y compris les bancs en blocs de granite !) qui vont être mis en œuvre, et je m’étonne que l’on ne prenne pas une ou deux minutes pour rappeler à l’assistance quelle est l’idée forte du projet (faire une promenade piétonne agréable, créer un lieu de repos permettant le contact avec l’eau et la contemplation d’un paysage urbain, conserver la capacité de stationnement actuelle… ?). Plus récemment encore passe sous mon nez un projet d’aménagement d’un parvis de gare, avec des dessins techniques où les emplacements des bus et les places de parking sont bien dessinés, et tout cela est peut-être très bien, mais on a envie de demander « C’est quoi, l’idée » ? Et, par exemple, s’agit-il d’inciter les usagers à sortir de là le plus vite possible, ou de faire de ce parvis un lieu de vie avec des qualités spécifiques, susceptible de retenir ou d’attirer des gens qui pourraient participer à l’animation d’un quartier tombé en léthargie ? De la réponse à cette question découlent des choix importants dans les modalités d’aménagement de l’espace. Il restera à voir si lors de la réunion publique, on prendra la peine d’exposer l’esprit du projet, ou si on partira immédiatement dans de la gestion de flux, des dimensionnements de parkings et des rayons de giration des bus.

Date de l’article d’origine : 24 juin 2019

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s