Une carte participative pour implanter 100 bancs dans 100 lieux

Pour célébrer le 100è anniversaire de l’indépendance de la Finlande, la ville d’Espoo a décidé d’implanter cent bancs publics dans cent lieux différents de la commune, et de leur faire raconter des histoires par l’intermédiaire de codes QR implantés sur chaque dossier. Les habitants ont été invités à proposer les lieux qu’ils considéraient comme idéaux pour l’implantation de ces bancs, en utilisant le service de cartographie participative « Maptionnaire« , développé par des Finlandais et présenté dans ce blog il y a deux ans. Soit dit en passant, ce service semble vraiment formidable, mais il est payant, et pour ma part je n’ai encore jamais trouvé le moyen de le vendre du fait de son coût, mais rien ne vous empêche d’essayer si vous connaissez des collectivités capables d’investir dans cet outil.  Bref, Maptionnaire a collecté 650 réponses portant sur 350 lieux, parmi lesquels 100 ont finalement été retenus.

En attendant que les bancs soient posés, une autre enquête Maptionnaire a été lancée afin de collecter des histoires vécues portant sur chacun de ces bancs et de les rendre accessibles au moyen d’un code QR. Plusieurs histoires pouvaient être enregistrées pour chaque banc, et ce sont au total 1100 histoires qui ont été enregistrées… jusqu’à présent, car le dispositif permet d’ajouter des histoires en permanence toujours via le code QR.

Cette opération présente au moins trois intérêts dans notre perspective :

– On peut supposer que les bancs seront à la fois bien placés et utilisés par le public, ce qui n’est pas toujours le cas quand le choix des emplacements est laissé à la seule appréciation des employés municipaux.

– C’est un nouvel exemple, très concret, d’utilisation de la carte participative appliquée à la mise en valeur des espaces publics.

– On peut aussi être séduit par la possibilité d’enrichir en permanence le stock d’histoires associées à chaque banc, et donc par l’aspect évolutif de cette réalisation. Les attardés réfractaires à l’usage du smartphone (je sais de quoi je parle !) ne sont évidemment pas concernés, mais il leur reste toujours la possibilité de venir sur ces bancs avec un bon bouquin, car après tout il y a aussi de belles histoires dans les livres.

L’opération est racontée ici dans une petite vidéo en anglais – et pas en finnois, rassurez-vous. Et vous avez ici une petite vidéo publicitaire pour Maptionnaire ; un bon concept, encore faut-il que les collectivités aient à la fois la volonté et la capacité d’intégrer pleinement cet outil dans leurs processus de décision.

Date de l’article d’origine : 18 décembre 2018

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s