Mieux vaut être un garçon au bourg qu’une fille à la campagne

L’exploitation des questionnaires et cartes mentales auprès de 87 élèves de primaire dans une commune rurale du Morbihan se poursuit. Comme nous l’avons vu précédemment, l’expérience qu’ont les enfants de leurs espaces extérieurs a été classée dans trois catégories (riche, pauvre et moyenne), en fonction de la diversité des activités et des lieux pratiqués. Par « activités », nous n’entendons bien sûr pas seulement ce que les parents considèrent usuellement comme « activités » (sports, musique, théâtre etc), nous y incluons aussi les interactions sociales à l’extérieur (rencontrer des copains), et les jeux informels (taper le ballon ou faire des tours à vélo dans un lotissement).

Le graphique ci-contre en haut, extrait d’un document qui sera prochainement présenté à la population, montre que les garçons ont dans l’ensemble une expérience plus riche des espaces extérieurs que les filles, dont les possibilités de déplacement sont nettement plus réduites. Cela ne surprendra malheureusement pas grand-monde, mais on pourra se demander s’il existe à cela des raisons objectives dans une commune rurale, et si les parents comme la collectivité ne doivent pas essayer de réduire ou de compenser cette inégalité. Toutefois, en sens inverse, on peut remarquer empiriquement, quand on circule dans les bourgs de la France rurale, que l’on voit en général bien plus de filles que de garçons à se balader dans les espaces publics  – mais elles sont un peu plus âgées que nos élèves, et elles sortent en groupes, prenant alors une petite revanche sur des garçons enfermés Dieu sait où,  peut-être dans leur chambre devant des jeux vidéo.

Quant au graphique du bas, il confirme que le fait d’habiter dans un bourg peut faciliter la pratique des espaces extérieurs – y compris des espaces naturels, en l’occurrence, puisque notre bourg a la chance d’être directement relié à une superbe « trame verte et bleue » pleine de bois et de chemins libres d’accès, ce qui ne se trouve pas partout en campagne.

Documents JP Ferrand. Le graphique du bas à droite comporte une erreur, il faut lire 54% et non 50%.

Date de l’article d’origine : 5 octobre 2018

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s