Daniel Arnold, photographe des parcs new-yorkais

Le New-York Times du 2 septembre nous raconte l’expérience du photographe Daniel Arnold, qui a consacré deux mois à plein temps à photographier la vie dans les parcs des cinq « quartiers » new-yorkais. Ses photos font le portrait de « l’écosystème spécifique à chaque parc » : « A l’exception de Central Park, où il y a beaucoup de touristes, vous trouvez des microcosmes formés par les gens des alentours. Les gens finissent par créer tout un univers de leurs espaces de proximité au sein de la ville ». « Vous repérer dans Central Park – trouver Sheep Meadow sans demander à personne, avoir sa carte mentale des toilettes publiques, savoir où trouver les meilleurs hot-dogs – , c’est la marque du vrai New-Yorkais ».

La diversité des situations rencontrées et commentées par le photographe vaut le détour. J’attirerai juste l’attention sur la dernière photo du reportage (ci-contre en bas), parce qu’elle nous renvoie au thème des jeux d’enfants récemment abordé ici : « M. Arnold dit qu’il était déjà haut perché dans les rochers de Central Park lorsqu’il repéra cette petite fille en train de grimper. Il fut impressionné par sa détermination à aller encore plus haut : « Cette petite fille avec ses tresses ne se satisfait pas du niveau de danger, c’est  pourquoi elle entreprend de grimper dans l’arbre par ses propres moyens ».

Photo du haut : Central Park. Photo du bas (D. Arnold) : Central Park. Date de l’article d’origine : 5 septembre 2017.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s