L’Allemagne a-t-elle de bons espaces de jeux pour les enfants ?

En parcourant les villes allemandes, on s’aperçoit que les aires de jeux pour enfants ont souvent un petit côté bric-à-brac qui est apparemment voulu par les concepteurs et est censé plaire aux chères têtes blondes. Ces aménagements contrastent fortement avec le caractère assez standardisé des nôtres, dont les responsables semblent obnubilés par les considérations de sécurité et de respect des normes. Quelqu’un (mais je ne me rappelle plus qui) a écrit quelque part (mais je ne me rappelle plus où) que cette inclinaison allemande pour le désordre organisé viendrait de l’expérience de la dernière guerre, lors de laquelle les enfants des nombreuses villes bombardées se sont trouvé par eux-mêmes des terrains de jeux dans les décombres. L’explication est intéressante, encore qu’à ce compte-là, on devrait trouver aujourd’hui de fantastiques aires de jeux pour enfants au Havre, à Brest ou à Lorient, ce dont je doute un peu pour ces deux dernières villes ; et cela n’explique pas pourquoi un des modèles du genre est visible à Berne (voir ici article dans ce blog), alors que la capitale suisse ne s’est pas trop mal sortie de la guerre, pour autant que je sache.

Quoi qu’il en soit, le « modèle » allemand semble mériter notre attention. Pourtant, je suis tombé récemment sur un article du quotidien « Die Zeit » (Septembre 2015) intitulé « Les espaces verts sont sans attraits » et dans lequel le sociologue Peter Höfflin, spécialisé dans la place des enfants dans la planification urbaine, déplore un manque généralisé d’attention aux besoins des enfants. La journaliste lui pose la question suivante : « Les espaces de jeux sont-ils toujours réellement utilisés ? Dans votre étude, les enfants vous ont désigné des espaces de jeux, mais bien que vous y ayez fait vos observations en fin de semaine et par beau temps, il s’y trouvait très peu d’enfants. Pourquoi alors les planificateurs devraient-ils offrir des espaces de jeux ? »  Ce à quoi le sociologue répond : « La question va dans une mauvaise direction. Nous devons nous demander : pourquoi les enfants n’utilisent-ils pas l’offre disponible ? Il est clair que les espaces de jeux sont sans attraits. Cela peut avoir plusieurs raisons. Dans notre étude, les espaces dotés de grandes surfaces pour rouler fonctionnaient bien. Mais les enfants se plaignaient que les terrains de jeux, surtout dans le cœur des villes, soient trop petits et mal équipés, c’est pourquoi ils n’éprouvaient aucun plaisir à les utiliser. Les terrains de jeux doivent aussi offrir une certaine dose de risque. Les enfants doivent pouvoir s’y éprouver et avoir aussi de petits accidents, pour se développer sainement ».

Photo du haut : terrain de jeux à Travemünde, près de Lübeck. Photo du bas : source Wikimedia Commons.

Date de l’article d’origine : 26 juillet 2017

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s