Le temps des enfants et les sociotopes

L’excellente revue rennaise « Place Publique », dans son n° 37 de septembre-octobre 2015, a abordé la question des temps dans la ville. Ce n’est pas un hasard, car Rennes est une des premières collectivités françaises à s’être dotée d’un « bureau des temps », spécialisé dans l’étude des temporalités urbaines. On trouve dans cette publication un article intitulé « Le temps des enfants : entre « lieux-moments » très programmés et rares creux de liberté », qui apporte des informations très utiles pour comprendre comment les enfants utilisent les espaces extérieurs.

En 2014, des volontaires (des enfants et leurs parents, 11 familles en tout) ont été équipés d’un GPS enregistrant leurs positions toutes les deux secondes durant 48 heures, ce qui a permis d’établir une cartographie de leurs déplacements et d’identifier les lieux fréquentés, des entretiens ayant permis de compléter les informations apportées par les traces. Dans l’exemple donné par l’article, il apparaît que « Le quotidien de M. est tout à fait représentatif de celui des enfants de sa génération quant à la manière d’organiser son temps et de se déplacer dans la ville. Le constat des chercheurs est unanime : à l’époque actuelle, les enfants sont très peu autonomes dans leurs déplacements et leur emploi du temps est souvent très programmé et encadré par les adultes ». Le « temps buissonnier » est des plus réduits, et il est intéressant d’observer que ces « lieux-moments » de liberté, permettant l’apprentissage de l’autonomie, « sont exclusivement le fait d’enfants circulant à pied ou à vélo, seuls ou accompagnés de pairs ».

Les auteurs concluent que « finalement, l’intérêt porté à la qualité des espaces pour le bien-être des enfants ne peut s’affranchir de la question du temps, et les dernières controverses afférentes aux aménagements des rythmes scolaires des enfants en apportent une preuve intéressante ».

Auteurs de l’article : Sandrine Depeau et Sonia Chardonnel (CNRS). Photo X (1925), éd. Keystone.

Voir aussi : En sortant de l’école… ou encore La pire mère de l’Amérique et aussi Le territoire des enfants se ratatine.

Date de l’article d’origine : 2 février 2017. La revue Place Publique a disparu depuis.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s