Des pieds d’immeubles stériles

Nous avons évoqué dans ce blog le problème des pieds d’immeubles, qui sont souvent des espaces stériles, c’est à dire inutilisés et inutilisables par les habitants. Les travaux de l’urbaniste Eva Minoura, notamment, ont montré que pour diverses raisons, il est difficile de tirer parti d’une bande de 5 m de large en moyenne autour des pieds d’immeubles. Aujourd’hui, son collègue Alexander Ståhle porte à notre connaissance un exemple récent de pied d’immeuble particulièrement raté (photo ci-contre), parce que rendu inutilisable aussi bien par les occupants du rez-de-chaussée que par les habitants du quartier. Il existe pourtant des solutions, qui peuvent aller de la création de jardinets privatifs à l’aménagement de cheminements en passant par du fleurissement. On constate ici une fois de plus que des opérations d’aménagement peu sensibles à ce genre de détails génèrent de l’espace perdu, dont l’unique fonction semble être ici de marquer un retrait par rapport à l’espace public.

Lire : Une contribution à l’étude des micro-sociotopes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s