La vie agitée des jardins partagés

Un article trouvé sur l’excellent site écolo américain « Grist » et traduit pour ce blog :

« Vous vous imaginiez que les jardins partagés sont des endroits sympas où les gens du quartier viennent cultiver les légumes et la camaraderie ? Pauvre de vous… Le journal « Modern Farmer » a des choses à nous apprendre là-dessus, et ça ne vole pas très haut…. On dirait même que ces idylliques petits coins de verdure sont des  hauts-lieux pour la fauche, les orgies et le vandalisme.

Parmi les histoires horrifiques glanées par ModFarm :

  • Une femme de Galveston, Texas, prétend que ses voisins ont décapité ses tournesols comme dans une sorte de Game of Thrones botanique.
  • Des glandeurs branchouilles d’Hollywood rejoignent quelquefois les jardins partagés, puis laissent leurs plants  pourrir parce qu’ils s’aperçoivent  que ça demande trop de boulot.
  • Dans un jardin où on avait installé des cadenas pour empêcher les gens de chaparder des légumes, on s’est aperçu que des types avaient entrepris de faucher les cadenas.
  • Les fêtes dans les jardins comportent parfois de la consommation d’alcool et de drogues – et quelquefois la drogue est fraîchement cueillie. Le conseil des jardins partagés de Los Angeles a dû arracher des plants de cannabis en plusieurs occasions.
  • Les jardins de Boston, Tampa et Houston ont connu des vols de matériels pour des centaines voire des milliers de dollars.
  • Une jardinière polynésienne de L.A. prétend que ses voisins ont essayé de l’exclure – entre autres en massacrant ses plants – parce qu’elle est la seule membre non-hispanique du groupe.
  • Un enfant a cassé un buisson de myrtilles, ce que le propriétaire du buisson qualifie de « situation de cauchemar ».

D’accord, certaines de ces situations sont plus graves que d’autres, mais la question est que ces jardins partagés sont un vrai terreau pour les conflits. Comme le dit Julie Beals dans ModFarm: “Les gens s’imaginent que parce que c’est un jardin « communautaire », on va y trouver un tas de citoyens assis en rond en se tenant par la main et en chantant « Kumbaya ». Mais ils savent vraiment ce que c’est, une communauté ?”

Date de l’article d’origine : 22 septembre 2015. Illustration extraite du site.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s