"Vous pouvez voir beaucoup de choses juste en regardant"

Cette pensée profonde d’un certain Yogi Berra, ancien joueur de base-ball célèbre pour ses tautologies du genre « tant que ce n’est pas fini, ce n’est pas fini », a été reprise au second degré par les gens de Project for Public Spaces qui en ont fait un de leurs slogans préférés. En effet, derrière cette apparente évidence se profile l’idée que si on se donnait la peine d’aller sur le terrain et d’apprendre à utiliser ses yeux pour regarder ce qui s’y passe, on apprendrait pas mal de choses utiles.

C’est bien le problème de maints élus, techniciens et habitants qui, à force d’avoir toujours les mêmes endroits sous les yeux, finissent par ne plus savoir les regarder ni être en mesure de les imaginer autrement (et si possible mieux) qu’il ne sont.

D’où l’intérêt d’utiliser des méthodes d’observation ou d’évaluation telles que celles que nous vous proposons ici, que ce soit le protocole d’observation des sociotopes ou les grilles du type « Notez vos espaces publics ». Ces outils pas très compliqués à mettre en œuvre obligent à mieux regarder et à nous poser quelques bonnes questions. Et même si cela ne débouche pas sur des actions concrètes, du moins nous auront-ils aidés à mieux voir le monde et les gens.

Date de l’article d’origine : 27 août 2012

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s