La photographie dans les sociotopes

Mariage à Vancouver.

Nous nous sommes récemment interrogés ici sur ce qui pouvait révéler la fierté des gens envers un espace qu’ils fréquentent. Certaines enquêtes sur les sociotopes essaient de cerner le sujet par des questions du type « emmèneriez-vous des amis ici » ou « vous arrive-t-il de ramasser des déchets laissés par des visiteurs ». Dans son questionnaire « Place game », PPS demande de rechercher des indices d’activités bénévoles – très répandues aux USA dans les espaces publics, mais beaucoup moins chez nous.

Place d’Armes à Montréal.

Il me semble qu’un bon indicateur de la fierté est l’activité photographique – notamment lorsqu’elle consiste à photographier des gens dans un espace ouvert qui sert de décor valorisant. Cette idée m’est venue récemment en entendant des élus discuter, à propos d’un projet de réaménagement d’un jardin public, de la nécessité de préserver le caractère d’un certain endroit où se font les photos de mariages. Derrière l’exercice un peu formel de la photo de mariage, on n’aurait pas trop de mal à trouver un certain nombre de « valeurs de sociotopes » qui peuvent expliquer l’attachement des habitants à un endroit particulier. Mais la photographie ne se limite pas au mariage, et il me semble intéressant de prêter attention aux lieux que les gens prennent en photos (et à l’intérieur desquels ils se prennent en photo) dans la mesure où cette activité révèle non seulement des qualités particulières du lieu, mais aussi une relation particulière avec celui-ci.

Date de l’article : 5 juin 2012.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s