La méthode des sociotopes dans des petites communes

En 2010, la méthode des sociotopes a été testée en Suède dans deux petites localités : Östervåla, un bourg de 1500 habitants vers Uppsala, et Burgsvik, un village de 300 habitants dans l’île de Gotland.

A Burgsvik, ce travail a été réalisé préalablement à l’élaboration d’un nouveau plan d’urbanisme. Il a duré huit semaines, durant lesquelles 51 habitants ont pu être contactés d’une part dans le cadre d’entretiens, d’autre part au sein d’ateliers qui ont concerné principalement les enfants et les personnes âgées. Les contraintes de délais ont conduit à ne pas faire d’enquête. Par ailleurs Facebook a été testé pour la première fois pour aider à définir les endroits favoris des habitants. Il a enfin été décidé de mettre l’accent sur l’expérience des habitants plutôt que sur l’évaluation par les experts. 

L’opération a permis de récolter toutes les informations attendues de la méthode des sociotopes – lieux favoris, espaces utilisés, pratiques et usages, propositions d’améliorations… – qui pourront ainsi être intégrées dans le nouveau document d’urbanisme. Intervenant en amont de celui-ci, le travail sur les sociotopes a fortement motivé les habitants à participer activement à participer à la procédure d’élaboration du document.

A Östervåla, le travail a été conduit sous la direction de Kristin Hedman dans le cadre d’un mémoire universitaire en paysage intitulé « La cartographie des sociotopes dans des petites localités : l’exemple d’ Östervåla ». Il en ressort  notamment que :

  • Les  lieux offrant la plus grande diversité de valeurs et d’activités sont les plus populaires.
  • L’analyse de l’accessibilité des espaces verts révèle des difficultés localisées (éloignement, obstacles…)
  • Le processus de participation du public ne prend pas trop de temps si on utilise les méthodes adéquates (ici l’observation sur le terrain et les interviews)
  • La carte des sociotopes se révèle être un outil efficace pour le développement des activités de plein-air dans des zones peu peuplées.

Le document sur Burgsvik est accessible ici en suédois… c’est le moment d’essayer Google Traduction, bon courage ! Le rapport sur Östervåla est ici, avec un petit résumé en anglais, le reste est en suédois.

Date de l’article d’origine : 13 juin 2012

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s