Cours d’écoles

« J’aime mon école car il y a de la vie et des beaux arbres tout autour, dans la cour et dans les grands jardins des voisins. A trois ans, je remplissais mes poches des beaux marrons luisants du grand marronnier. A quatre ans, j’aimais m’asseoir sur une souche au milieu des feuilles dorées des platanes, pour lire comme les grands. A sept ans, je collectionnais les belles pierres plates et blanches de notre cour caillouteuse, car chez nous, pas de goudron ! A dix ans, je voudrais que tous les écoliers de la ville aient des arbres dans leur cour et pas que des murs et du goudron. » (Muriel, 10 ans, dans « Mon paysage (le paysage préféré des Français) », éd. Marval, 1995. (voir ici).
 

 On pourra disserter sur la question de savoir si une cour d’école est ou non un sociotope ; mais ce qui est sûr, c’est que comme le montre la photo ci-dessus, dans une commune rurale des Côtes d’Armor, il y a encore du travail pour que le rêve de cette petite fille devienne réalité. (Ajouté le 27 février 2020 : ne pourrait-on pas s’inspirer de cette « cour » d’école (sans clôtures !) de la ville de Tromsö, en Norvège, photo du bas ?)

Date de l’article d’origine : 27 août 2011

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s