Peut-on en finir avec l’opposition ville / nature ?

Date de l’article d’origine : 28 septembre 2014

Cette conception dualiste imprègne notre culture et débouche trop souvent sur une incapacité à travailler finement les liens et interfaces entre la ville et les « espaces verts » au sens large, et plus encore à dépasser la distinction entre ces deux catégories pour parvenir à produire de la « ville verte » ou même, pourquoi pas, de la « nature habitée ».

Des chercheurs du « Stockholm resilience center », qui travaillent sur la notion de « ville résiliente » à l’université de Stockholm, essaient actuellement de trouver de nouvelles méthodes de travail pour dépasser le clivage ville / nature. De 2007 à 2010, des ateliers regroupant 16 participants de disciplines diverses ont permis de travailler sur les interfaces entre un quartier urbain dense et une trame verte protégée, dans un contexte typique de ce qu’a pu produire la planification urbaine des dernières décennies. Il a été mis en évidence que le fait de travailler en même temps sur les fonctions écologiques et sociales des espaces naturels péri-urbains pouvait permettre de lever certains blocages, en particulier en ce qui concerne l’éternel problème de la fréquentation de la nature. Par ailleurs le fait d’aborder les espaces urbains et naturels comme des espaces en transformation permanente, et non comme des territoires figés une fois pour toutes à l’intérieur de leur zonage, oblige les professionnels à faire évoluer leurs pratiques en intégrant des notions de transformation et d’élasticité. Enfin, « la gestion de projets basés sur la notion de résilience impose de reconnaître l’importance des diverses parties prenantes. Cela signifie que les planificateurs, les urbanistes, les écologues, les propriétaires fonciers et les usagers des espaces verts ont besoin de partager une vision cohérente, ou en tout cas pas totalement contradictoire, de la manière dont le territoire mérite d’être géré ».

Reste à voir ce que ces louables intentions peuvent donner dans la pratique. Ce devrait être bientôt possible puisqu’un nouveau quartier de Stockholm devrait voir le jour sur la base de ces principes.

Illustration : document JP Ferrand

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s