Le sens des « valeurs »

En bref : les « valeurs de sociotopes », c’est tout ce qui concourt à créer un lien entre une personne et un lieu à un moment donné – par exemple la vue, la proximité de l’eau, la possibilité de s’asseoir etc. Ces valeurs, identifiées par l’observation et l’enquête, peuvent être recensées et cartographiées.

La méthode des sociotopes fait référence à la notion de « valeurs », qui est utilisée notamment pour réaliser des cartes. Sur celles-ci, les « valeurs » observées sont figurées par des lettres-code, par un code de couleurs ou un pictogramme. Cette notion de « valeur » n’étant pas forcément très limpide, il convient d’y revenir.

Aux termes du Manuel des sociotopes, « les études ont permis de dégager un certain nombre de « concepts de valeurs » correspondant aux caractéristiques, en termes de qualité de vie, que les Stockholmois évoquent pour décrire l’environnement extérieur, les parcs et la nature dans leur ville. Pour pouvoir être représentatifs et par là-même applicables en matière de planification urbaine, ces concepts ont dû faire l’objet d’une certaine sélection et d’une délimitation de leur sens. Le caractère quotidien de la réalité désignée et l’adéquation du terme ont été pris pour critères essentiels. Les concepts ne devaient se recouper ni en totalité, ni partiellement. Si les notions évoquées dans les différentes enquêtes et les différents quartiers se sont avérées aussi nombreuses que variées, leur analyse a permis de cerner clairement les concepts centraux, auxquels les Stockholmois attachent le plus d’importance. Ces « concepts de valeur » utilisés pour établir la carte des sociotopes de Stockholm sont les suivants : 

  •  Glisse – Pentes permettant la descente en luge ou à skis.
  •  Baignade – Lieu de baignade et de jeux aquatiques.
  •  Beauté florale – Abondance de fleurs et horticulture.
  •  Jeux de ballon – Jeux et sports de ballon.
  •  Bateau – Activités nautiques et vie du port.
  •  Vie animalière – Activité agricole, animaux dans des aires de jeux.
  •  Manifestations culturelles et sportives – Lieu accueillant du théâtre, de la musique et des manifestations sportives ou des festivals.
  •  Vie populaire – Important lieu de rencontre, souvent très fréquenté et animé.
  •  Golf – Golf sur parcours étendu, Pitch and Putt, minigolf et disc golf.
  •  Oasis de verdure – Espace herbu et enclos de végétation.
  •  Histoire culturelle – Lieu représentatif d’un mode de vie passé.
  •  Paysage – Lieu de verdure ou coin de nature essentiel à la configuration du paysage.
  •  Aire de jeux – Espace consacré à des jeux pour enfants.
  •  Course à pied – Piste de jogging entretenue et éclairée.
  •  Jeux dans la nature – Possibilité de jeux en milieu naturel, pour les enfants.
  •  Jardinage – Cultures pratiquées dans des jardins familiaux ou des parcelles communales.
  •  Parc de jeu – Espace de jeu surveillé.
  •  Pique-nique – Petit regroupement convivial, souvent combiné au bain de soleil.
  •  Promenades – Balade, flânerie, promenade en compagnie d’un chien, jogging, vélo, roller.
  •  Équitation – Pratique de l’équitation et observation des chevaux.
  •  Calme – Détente, solitude et silence.
  •  Skate – Pratique du skate sur une rampe ou au sol.
  •  Ski – Pratique du ski de fond.
  •  Sensations forestières – Profondeur et silence de la forêt. »

Si vous avez consulté le « manuel abrégé des valeurs de sociotopes » (accessible par ici), et qui a été réalisé à Göteborg en 2005, vous pouvez constater que les catégories sont grosso modo les mêmes et que chacune agrège un certain nombre d’usages observés ou de valeurs exprimées par les personnes enquêtées. Pour la catégorie « calme », par exemple, on trouve les termes «paresser, se reposer, déstresser, méditer, songer, repos de l’esprit, s’asseoir et réfléchir, se déconnecter, juste être là, se recueillir, se mettre au soleil, prendre un bain de soleil, se consoler l’esprit, souffler un peu, écrire, dessiner, lire, réviser… ». Cette énumération souligne au passage l’intérêt du travail d’enquête par rapport à l’observation directe ; si celle-ci permet de constater qu’une personne est assise sur un banc, elle ne permet pas de savoir ce que cette personne est venue chercher et quel plaisir elle prend à se trouver là à un moment donné. Il est donc parfaitement clair que la notion de « valeur » va bien au-delà des activités et usages directement observables et qu’elle a aussi à voir avec des sensations éprouvées, des états d’esprit etc.

D’une certaine manière, on pourrait donc définir la « valeur », au sens de la méthode des sociotopes, comme « tout ce qui concourt à établir un lien entre une personne et un lieu à un moment donné ».

Date de l’article d’origine : 5 mars 2011. Photo : le lac de Pareloup (Aveyron).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s